Portraits de champignons

L’Entolome abortif (Fibropilus abortivus (Berk. & Curt.) Lamoureux comb. prov.= Entoloma abortivum (Berk. & Curt.) Donk)

par Yves Lamoureux

La plupart d’entre vous connaissez probablement le champignon communément appelé l’«Entolome avorté». Il s’agit d’un champignon à lames, à sporée rose, qui fructifie très souvent accompagné de carpophores difformes, plus ou moins arrondis ou en forme de cerveau, de couleur blanchâtre, dont l’intérieur dégage une forte odeur de farine mouillée ou de concombre.

 Depuis une vingtaine d’années, on sait qu’il existe une relation étroite entre cet entolome et les armillaires (genre Armillaria). L’idée acceptée jusqu’à tout récemment était que les armillaires parasitaient l’entolome, produisant ainsi les fructifications difformes souvent récoltées pour la table.

 Mais voilà qu’une étude récente* a démontré tout le contraire. C’est en fait l’entolome qui parasite les armillaires. Cette découverte nous amène à changer le nom français de l’entolome pour qu’il soit plus représentatif. L’avorté devient donc l’avorteur, car ce sont les armillaires qui sont avortés. De là le nouveau nom d’«Entolome abortif».

Pourquoi le genre latin de l’espèce a-t-il aussi été changé? C’est une toute autre histoire. Jadis, le genre Entoloma englobait la totalité des espèces de champignons à lames attachées au pied, à sporée rose à rouge brique, et pour lesquelles le microscope révélait des spores anguleuses.

Il y a quelques années, un spécialiste travaillant dans l’Ouest américain, David Largent, a divisé la famille des entolomes en une quinzaine de genres et a redéfini le genre Entoloma dans un sens plus strict. La nouvelle définition du genre ne permet pas d’y inclure l’Entolome abortif.

Cet entolome étant absent dans l’Ouest, Largent ne s’est pas soucié de le ranger dans un genre adéquat. J’ai donc dû moi-même choisir, à titre provisoire, le «meilleur» genre existant pour y ranger l’espèce, soit Fibropilus. Toutefois, à cause de son écologie et de ses caractères particuliers, il est fort probable qu’un nouveau genre soit créé prochainement, spécialement pour cette espèce.

 Malgré ces embarrassants changements de noms, il demeurera toujours facile de reconnaître cet entolome commun, du moins sous sa forme d’«avorteur».

  * Lindner-Czederpiltz, Daniel L., Thomas J. Volk & Harold H. Burdsall, 2001. Field observations and inoculation experiments to determine the nature of the carpophoroids associated with Entoloma abortivum and Armillaria. Mycologia 93(5): 841-851.