Portraits de champignons

Le Lactaire couleur de suie (Lactarius lignyotus)

par Yves Lamoureux

Les lactaires sont des champignons facilement reconnaissables par le lait qui s’écoule de leur chair à la coupe. Parmi les espèces de ce genre qui sont communes au Québec, le Lactaire couleur de suie mérite l’attention. C’est une espèce mycorhizienne qui croît sous les épinettes et les sapins, en milieu humide, souvent aux abords des tourbières. Elle est répandue un peu partout à travers le monde, dans les régions tempérées. C’est une espèce typiquement automnale, c’est-à-dire qu’on la retrouve au Québec surtout de la mi-août à la fin-septembre.

Son nom scientifique, Lactarius lignyotus, signifie «avec du lait» (Lactarius), et «ressemblant à de la suie» (lignyotus). Son nom anglais, Chocolate Milky, lui va très bien. On reconnaît ce lactaire à son chapeau brun foncé, velouté, son lait blanc, à saveur douce, son pied brun et ses lames crème qui font contraste avec la couleur foncée du chapeau et du pied. A la coupe, la chair se tache de rose violacé à la base du pied.

La plupart des ouvrages mycologiques illustrent cette espèce. On peut la confondre avec le Lactaire de Gérard (Lactarius gerardii), une espèce rare qui diffère notamment par ses lamelles très espacées.

Le Lactaire couleur de suie est un champignon comestible. Sa saveur est prononcée et assez particulière. Quelques membres du Cercle l’ont essayé et le considèrent comme un bon ou très bon comestible. Lors d’une dégustation de champignons sauvages à laquelle participaient six personnes, le Lactaire couleur de suie est le champignon qui fut le plus populaire. Il y avait à déguster entre autres divers bolets et des chanterelles. Même s’il est indiqué dans la littérature que le Lactaire couleur de suie est un champignon non comestible ou non recommandé, je vous laisse tirer vos propres conclusions…