Portraits de champignons

La Nolanie printanière (Nolanea verna)

par Yves Lamoureux

La Nolanie printanière est un des rares champignons à lames que l’on puisse rencontrer dès la mi-avril, alors que les mycophiles attendent patiemment, après un long hiver, la poussée des premières morilles.

Son nom scientifique, Nolanea verna , signifie « petite cloche » (Nolanea ) et « du printemps » (verna ). Elle fait partie de la famille des entolomes; celle-ci comprend les agarics à sporée rose brunâtre ou brique, et à lames attachées au pied. Sous le microscope, les spores montrent des formes nettement anguleuses.

Son chapeau brun, conique et mamelonné, de taille plutôt faible (2-5 cm), ne permet pas de la distinguer facilement de plusieurs autres PCB (petits champignons bruns). La période de l’année à laquelle elle fructifie permet cependant de l’identifier à coup sûr. En effet, la Nolanie printanière semble être le seul agaric à sporée rose à croître entre la mi-avril et la mi-mai. On la trouve dans le même habitat que les premières morilles, soit dans des endroits dégagés, sur sol sablonneux, surtout dans les friches composées de peupliers, de bouleaux et de merisiers. Elle est souvent partiellement cachée, en petits groupes, parmi les feuilles mortes. Une bonne photographie en couleurs est présentée dans le guide Audubon (Lincoff, 1980, no 282).

La Nolanie printanière est considérée vénéneuse en Europe et en Amérique. Elle peut provoquer des troubles digestifs graves. Sa toxicité confirme une des règles de prudence du mycophage : éviter les PCB…