Portraits de champignons

La Lépiote à spores roses (Macrolepiota prominens)

par Yves Lamoureux

On trouve parfois dans la région de Montréal une grande lépiote semblable à la Lépiote élevée. Un fait surprenant est la couleur de sa sporée : elle est rose! En effet, on caractérise généralement les lépiotes par leur sporée blanche, leur chapeau écailleux, leurs lames libres du pied, l’absence d’un voile général et la présence d’un voile partiel qui laisse souvent un anneau sur le pied.

         Notre grande lépiote est une espèce mal connue. En Europe, il en existe une dont la sporée présente une teinte de rose, Macrolepiota prominens, mais celle-ci possède des spores plus petites que la lépiote récoltée au Québec. Que les entités européenne et américaine appartiennent ou non à la même espèce reste à démontrer, mais faute d’un nom américain adéquat pour désigner notre espèce, nous choisissons d’utiliser celui de l’espèce européenne la plus ressemblante, en attendant un étude plus poussée, les grandes lépiotes n’ayant jamais fait l’objet d’une étude sérieuse dans l’est de l’Amérique.

         La Lépiote à spores roses croît à l’orée des bois. Elle fructifie de la mi-août à la fin de septembre. Elle se reconnaît aisément par sa grande taille et sa sporée rose. Le pied, non écailleux, est muni d’un anneau mobile; il atteint normalement plus de 30 cm de longueur. Le chapeau montre à maturité des écailles brunes sur fond blanchâtre.

         Cette lépiote est un champignon comestible. Le pied, qui présente une texture fibreuse, est à rejeter. Il est préférable de consommer les jeunes spécimens, car la chair ramollit rapidement après l’ouverture du chapeau. Je l’ai personnellement consommée et la considère comme un bon comestible.

         La prochaine fois que vous trouverez des lépiotes de grande taille, prenez la sporée. Jusqu’à preuve du contraire, la «vraie» Lépiote élevée (Macrolepiota procera), qui possède un pied orné de bandelettes écailleuses très foncées, n’a pas encore été trouvée au Québec.